L'énigme de la
Matière noire

LSM

Fiche labo

  • Nom Laboratoire Souterrain de Modane
  • Acronyme LSM
  • Ville : Modane
  • Tutelles : Université Grenoble-Alpes, CNRS/IN2P3
  • Nombre de personnes14

Les activités sur la matière noire, entre autres, au sein de ce laboratoire bénéficient du soutien du Labex Enigmass.

Équipe

Le LSM est très particulier : c’est un laboratoire d’accueil pour des expériences proposées et réalisées par des collaborations de différents laboratoires, français et étrangers. Le directeur du laboratoire est épaulé par un directeur technique et administratif et six techniciens permanents gèrent le fonctionnement quotidien du laboratoire, apporte une aide importante à l’installation et au déroulement des expériences et assure les conditions de sécurité. Le laboratoire accueille usuellement un doctorant également.

Infrastructures

Le LSM comprend deux lieux :

  • Un laboratoire situé à environ 1700 m sous le sommet d’une montagne, le Fréjus, au milieu du tunnel routier du même nom, qui assure la liaison entre la Savoie (France) et le Piémont (Italie).
  • Un espace de communication, des bureaux, des garages, des ateliers techniques et des chambres d’hôtes groupés dans un bâtiment situé dans la zone d’activités des Terres Blanches à Modane.
Position du LSM au sein du Fréjus. ©LSM

 

Activités de recherche

Le LSM est sous une épaisse couche de roche pour se protéger des rayons cosmiques, ces particules qui viennent de notre galaxie ou au-delà, qui souvent interagissent avec l’atmosphère pour créer de nouvelles particules, qui nous bombardent en permanence. Aucune des expériences ou mesures réalisées au LSM ne pourrait être effectuée dans un laboratoire non souterrain.

A vocation de recherche fondamentale, le LSM a été créé au début des années 1980 pour y installer, à l’abri des rayons cosmiques donc, une grande expérience dans le but de détecter une éventuelle instabilité du proton. Par la suite, ses activités se sont élargies à d’autres disciplines très diversifiées, telles que l’astrophysique, les sciences de la Terre, de l’environnement et les techniques précises de datation, toutes bénéficiant de mesures très sensibles de faible radioactivité.

L’expérience réalisée au LSM vise à démontrer qu’une interconnexion plus forte entre la géodésie et la métrologie de fréquence est possible. Une horloge optique basée sur des atomes d’Ytterbium (Yb), placée à l’Institut national italien de métrologie (INRIM) à Turin en Italie, est comparée à une horloge portable basé sur des atomes de Strontium (Sr), développée par l’Institut national de métrologie allemand (PTB) et qui a été installée au LSM. La différence d’altitude entre les deux sites est de 1000 m, ce qui permet une expérience sans précédent sur les effets relativistes sur les horloges de haute précision dans le potentiel terrestre. © photothèque IN2P3/CNRS

 

Le LSM en images

 

Configuration insuffisante

La configuration de votre materiel le permet pas d'afficher correctement ce webdocumentaire. Nous vous invitons à le consulter depuis un autre appareil.

Tournez votre téléphone/tablette

Tournez votre téléphone ou tablette

Passer la transition
Pour profiter pleinement de l'expérience, ajouter notre site à votre page d'accueil
0%